الرئيسية » » Abdel-Ilah Chahidi remporte le Prix international Leonardo Da Vinci

Abdel-Ilah Chahidi remporte le Prix international Leonardo Da Vinci

كتبـه said fardy الاثنين، 9 أبريل 2018 | 3:07:00 ص




تشكيـل..


الوقائـع الفنيـة
                Abdel-Ilah Chahidi  remporte le Prix international Leonardo Da Vinci               

Un parcours artistique consacré


Khalil Rais

L'artiste plasticien Abdel-Ilah Chahidi a été primé récemment, à titre de consécration et de mérite, par le Jury de l’un des plus prestigieux Prix dans le monde des arts, à savoir, le «Prix international Leonardo Da Vinci »,et lors d’une cérémonie solennelle au Musée de Leonardo Da Vinci marquée par la présence d’un parterre distingué d’artistes et acteurs culturels et médiatiques .A cet égard, le magazine d’Art «  Art International Contemporary »  dirigé par Salvatore Russo  a consacré un article de référence sur cet artiste talentueux aux cotés de Yves Klein, Christo, Spoerri, Arman, César, Villeglé, Jacques Majorelle…S'exprimant à cette occasion, Abdel-Ilah Chahidi s'est dit «  fier d'être nominé à ces prestigieux prix internationaux »  et d'avoir été récompensé pour ses œuvres d’une grande valeur expressive et intrigante , soulignant  que son art  allégorique  est dédié   à  la femme  en  général  et  à sa  mère en particulier :  la femme qui demeure le symbole idéalisé de la vie et de l’existence voire la muse de tous les artistes de renommée mondiale




La  peinture  de  l’artiste oniriste Abdel-Ilah Chahidi repose sur  des mélanges de pigments provenant du Sahara marocain à travers des techniques  mélangées relevant de la chimie, ce qui cadre  avec  son principe conducteur et directif : «conflit de matières .
Abdel-Ilah Chahidi a été consacré également par l’Académie internationale des Arts, dans la ville italienne Lecce, et ce lors d'une cérémonie solennelle qui s'est déroulée, récemment, dans un célèbre  espace renaissant  en  l'Italie à l'issue d’une  cérémonie conviviale    à laquelle ont pris part notamment des personnalités italiennes et étrangères du monde des beaux-arts et de la culture
Honorant  à la fois l’art marocain et l’art africain dans la catégorie «Arts plastiques», Abdel-Ilah Chahidi a  bien voulu engager  sa peinture  néo réaliste  dans la lutte pour les droits de la femme à travers l’art plastique onirique , lace qui , lui a valu le «Prix Guerrieri di Riace» (Les Guerriers de Riace) pour sa touche  artistique inédite , et le «Prix Victor Hugo» pour  son acte pictural défendant  les droits de la femme, ses conditions existentielles loin des stéréotypes sociétaux
 Dans ce cadre méritoire, Abdel-Ilah Chahidi a présenté plusieurs toiles originales  en l’occurrence sa toile «Impressions féminines»  lors du vernissage organisé par l’Académie italienne en partenariat avec l’Université Degli Studi de la République San Marino : une toile qui vacille entre le néo réalisme et le surréalisme, et qui se veut un pacte visuel   impressionnant  dans le même sillage de sa toile éloquente «Femme bougie» qui était en lice pour entrer au Musée de l’UNESCO.
Cette  double distinction a été attribuée à cet artiste humaniste en reconnaissance de ses talents, de son potentiel  créatif pluridisciplinaire (peinture, sculpture, décoration…)    et de .ses mérites artistiques à l’échelle internationale
 Auteur des couleurs  qui changent en fonction des horaires de la journée et des moments nocturnes, Abdel-Ilah Chahidi a pris part à la quatrième édition du Salon d’Automne d’Amérique latine à Sao Paolo aux côtés de 119 autres artistes des quatre coins de la planète. Il a représenté  le Maroc dans l’un des rendez-vous phares de l’art contemporain de par le monde : Tokyo International Art Fair au Japon en mars 2017. Mais bien avant, le plasticien a exposé ses œuvres récentes à Florence en Italie. L’artiste, qui fait partie depuis un an déjà de la «Mondial Art Academia», avec le titre  d’ambassadeur  au Maroc ( voir un beaux livre édité par cet organisme au titre de l’année 2017-2018) , en reconnaissance de son parcours riche et sa recherche plastique perpétuelle, a reporté le prix de « meilleure œuvre selon les galeries d’art ». Abdel-Ilah Chahidi a remporté le grand prix de la catégorie « peinture surréaliste » au titre de la compétition « meilleure œuvre plastique arabe dans le monde » (le trophée mondial des créateurs arabes) dans le cadre du Forum International des arts plastiques « Art London International Exhibition &Award » initié par l’organisme mondial des prix créatifs Arabs Group et parrainé par le centre culturel de l’Ambassade d’Egypte au centre de .la capitale britannique
Sur sa peinture, Hassan Laghdache, professeur  chercheur   et passionné d’art, a écrit : « Prise dans une tendance de relativisation, l’œuvre de Abdel-Ilah Chahidi est un regard sensible ; un .art délibérément subjectif avec une tendance profonde à composer organiquement la matière On assiste, désormais, à un véritable foisonnement de mouvements explorant des pratiques fécondes qui souvent se croisent et s’opposent dans un cinétisme onirique. En effet, l’œuvre de Chahidi, par son apparence néoréaliste, se concentre sur le mouvement, la couleur et les effets plastiques, qui font partie de ce nouveau regard sur l’objet/ femme. Contrairement à un surréalisme exubérant, L’artiste cherche à attirer l’attention sur des inégalités. Une mise en cause systématique du statut de la femme. Cela suppose souvent La transgression des interdits, la provocation, une place laissée au hasard et à l’inconscient, contre le souci normatif de la figuration et l’élaboration lyrique d’un expressionnisme abstrait. Dans le même temps, on assiste à une transformation de la figure de L’artiste lui- même, un artiste « anticonformiste » aux caractéristiques abstraites on figuratives, mais en même temps, échappe aux clichés phallocratiques. Ainsi, le tableau déconstruit à la fois l’idéal mimétique et l’éternel masculin à travers la représentation de la figure féminine. Encore est-il que Chahidi ne transforme pas seulement les techniques de la production de l’œuvre, mais aussi sa réception. Les matériaux de composition sont utilisés pour travailler des mouvements et deviennent matériaux. La phosphorescence des œuvres de Chahidi ainsi que leur pigmentation naturelle restituent le matériau vivant et le transforment en un projet plastique indépendant. Faire du tableau une molécule lumineuse et organique accorde au réel une nouvelle perspective. Son œuvre consiste à prélever dans l’ambiance atmosphérique des convergences profondes entre figure féminine et représentation plastique. On est face à un réalisme magique .qui nous invite à nous concentrer sur l’intériorité




0 التعليقات:

إرسال تعليق

افتتـاحيـة

افتتـاحيـة
المطروح اليوم على الكيانات والنقابات الفنية بمختلف اتجاهاتها ومشاربها، هو تفعيل بطاقة الفنان والحسم في إخراج قانون الفنان إلى حيز الوجود والدفاع عن الحقوق المشروعة المهنية والاجتماعية للفنان، والدفاع أولا وأخيرا عن كرامة الفنانين، هذا من صميم عمل النقابات الفنية وإلا لما تتواجد أصلا !؟..

حلقـة: العكـوزة والعـدوزة


Politique

هل لنا نخبة...أم استنساخ مشوه لنخبة كانت!؟


Parlement

maafennan

maafennan
رصد لأخبار وجديد الفنانين والمبدعين وتسليط الضوء على مساراتهم الفنية على قناة مـع فنـان

زوووم

زوووم
أحمد الشرقاوي... بين الحداثة والتجذر

إنت يا غالي ... جديد فاتن هلال بك

إنت يا غالي ... جديد فاتن هلال بك
Stars

مــدارات

مــدارات
الفقيـه محمـد البصـري

Stars

Stars

Audits

ميكـرو الشعـب حلقـة: جار قبل دار


Cinéma

تابعوا الوقائع على فايسبوك

المتابعة بالبريد الإلكتروني

الوقائع بريس

مـن هنـا يبـدأ الخبـر مـن الوقائـع بريـس ..